DATACENTRE D’ART

Étienne Cliquet

? • © 2015

Circuit béant

Skelcut.exe et Tricut.exe

Skelcut et Tricut sont deux logiciels de projection cartographique créés par Robin Fercoq. Ils génèrent le développé d’une sphère à partir d’une découpe en forme de squelette. Le processus est inspiré de la manière d’éplucher la pelure de clémentine en un seul tenant. La carte réalisée pour le datacentre de la société Fullsave est une épluchure du globe terrestre selon une découpe qui suit les principaux axes de fibre optique de l’Internet (les dorsales en terme informatique).

Capture du logiciel Skelcut.
Capture du logiciel Tricut.

→ Page 2...

Trou noir

Salle des serveurs

Trou noir, salle des serveurs de la SAT, Montréal, 2011.
Découpe vinyle adhésive et origami.

«Fondée en 1996, la Société des Arts Technologiques (SAT) est un organisme à but non lucratif reconnu internationalement pour son rôle actif et précurseur dans le développement de technologies immersives et de la réalité augmentée par l’utilisation créative des réseaux à très haut débit.

Avec sa double mission de centre d’artistes et de centre de recherche, la SAT a été créée pour soutenir une nouvelle génération de créateurs-chercheurs à l’ère du numérique.»

(SAT)

Emplacement de la salle des serveurs au sein de la SAT, dessin d’Étienne Cliquet, 2013.

Circuit béant

FullSave, cloud régional

«Créé en Janvier 2004, FullSave était dans un premier temps spécialisé dans la sauvegarde en ligne.

Très rapidement nous nous sommes positionnés sur la région toulousaine comme partenaire de proximité pour les services en infrastructure d’hébergement et de télécoms. Ces deux métiers complémentaires nous permettent de proposer à nos clients un accompagnement au quotidien dans la gestion de leurs infrastructures.»

(Fullsave)

Circuit béant

DraWall, robot de dessin

La solution la plus précise pour reproduire le dessin de la carte du globe sur le mur à grande échelle et sans déformation a été de fabriquer un robot de dessin qui fonctionne avec des moteurs pas à pas, une courroie et une interface électronique (carte Arduino) branchée sur un ordinateur. Le dessin de la carte a durée trois heures et quarante cinq minutes.

→ Page 2...

Circuit béant

Bord et milieu du Net

La forme de la carte découle de la manière dont a été mis à plat la surface terrestre, sa projection cartographique. Telle une orange qu’on aurait épluchée en un seul tenant, sa découpe suit le tracé des principaux câbles de fibre optique qui permettent à Internet de fonctionner. L’infrastructure d’Internet au lieu d’être représentée au centre de la carte se retrouve être le contour même de la carte, les bords du monde. Ce processus met l’Antarctique au centre comme espace le plus éloigné de toute connexion Internet. En revanche, les pays les mieux connectés comme l’Europe se retrouvent en marge de la carte et disloqués en petits bouts. C’est le cas de la France dont on a bien du mal à reconstituer la forme qu’on lui connait.

Le dessin de la carte a été généré par un programme informatique à partir d’un système d’information géographique (SIG) puis reproduit sur le mur avec un robot piloté par ordinateur sur le mur du datacentre de la société Fullsave à Labège avant d’être entièrement peint à la main. Le boîtier placé au milieu du mur est un thermomètre électronique. Il préexistait et nous l’avons intégré à la carte.

Placé dans un endroit sécurisé, cet atlas est paradoxalement inaccessible au public. Cette situation rappelle les peintures rupestres situées au fond des grottes dont les historiens savent aujourd’hui qu’elles n’étaient pas faites pour être vues (les personnes initiées venaient les peindre sur place à la lueur des lampes à huile). Comme les grottes, les datacentres sont des endroits fermés et frais. Ils pourraient bien être l’équivalent de nos musées ou de nos bibliothèques.